Les cinq métiers les mieux payés dans l’Habitat

Temps de lecture : 6 minutes

Faire carrière dans le secteur de l’habitat, c’est bien. Y gagner confortablement sa vie, c’est encore mieux. Si l’habitat propose souvent des métiers passions, c’est aussi un domaine où l’on ne compte pas son temps. Dans ce contexte, il paraît donc parfaitement normal d’être récompensé, à la hauteur des efforts déployés. Le Hab vous présente cinq métiers dans lesquels vous pourrez nécessairement vous épanouir, tout en ayant la satisfaction d’avoir une rémunération proportionnelle à votre avec votre investissement personnel.

I. Conseiller immobilier indépendant ou salarié

II. Animateur réseau en innovation de l’habitat

III. Directeur d’agence immobilière

IV. Conseiller financier en patrimoine immobilier indépendant

V. Responsable d’agence chez un constructeur

Vous souhaitez que votre article apparaisse sur Le Hab ? Ecrivez-nous à contact@emploi-habitat.fr

I. Conseiller immobilier indépendant ou salarié

Professionnel doté d’une véritable appétence pour la relation interpersonnelle, privilégiant l’anti-routine, le conseiller immobilier s’épanouit surtout dans la rencontre. Qu’il s’agisse de propriétaires de biens, d’acheteurs, de locataires, de réseaux d’agences, de notaires… le conseiller immobilier rencontre de nombreuses personnes chaque jour.

Sa plus grande satisfaction est de s’investir totalement dans le projet de son interlocuteur et de constater toute la joie qui illumine son visage lorsqu’il l’a aidé à trouver le bien de ses rêves. Qu’il soit indépendant ou salarié, le conseiller immobilier doit réunir les mêmes qualités.

Empathie, sens du contact, dynamisme… autant de fondamentaux pour accomplir des missions extrêmement variées. Qu’il s’agisse de rechercher des biens, de mettre à jour une base d’annonces, de les mettre en ligne, de se déplacer pour des visites ou pour négocier avec un éventuel vendeur… le conseiller immobilier a des journées bien remplies ! 

Concernant sa rémunération, un conseiller immobilier indépendant peut avoir différents statuts. Il peut être micro entrepreneur. Dans ce cas, son activité est assez simple à créer et sa comptabilité allégée.

Toutefois son chiffre d’affaires est limité. S’il est agent commercial, son statut est un peu plus complexe. Il doit être inscrit au registre spécial les agents commerciaux et être lié à une agence immobilière. Cela dit, il demeure parfaitement libre de s’organiser comme il le souhaite.

Il peut également travailler avec une autre agence en complément, en ayant toutefois l’autorisation préalable de son principal mandant. Sur le plan comptable, son activité est assez complexe à gérer. Mais l’atout principal de ce régime réside dans son chiffre d’affaires, illimité.

Côté rémunération, l’agent immobilier indépendant ne touche pas de salaire, mais des honoraires. Et ce, uniquement s’il parvient à parvient à finaliser la transaction. En général, sa commission est comprise entre 3 et 8 % du prix de vente.

Le conseiller immobilier salarié a, quant à lui, la possibilité de bénéficier d’une stabilité inhérente au statut de salarié. Cela lui permet de bénéficier d’une expérience, tout en bénéficiant d’une certaine stabilité. En contrepartie, il perçoit un salaire compris, en début de carrière, entre 20 et 30 000 € par an.

Accessible en général après un Bac+2 ans Professions Immobilières ou Carrières Commerciales, ce métier est particulièrement épanouissant et propose des perspectives d’évolution très intéressantes, notamment dans la direction d’agences immobilières, en particulier si le conseiller immobilier est salarié.

II. Animateur réseau en innovation de l’habitat

Rattaché à un réseau de franchise, l’animateur réseau est en quelque sorte un « ambassadeur » de la marque auprès de partenaires franchisés. On peut considérer sa mission à celle d’un chef d’orchestre. Développement commercial, coaching des franchisés, reporting des activités de chaque franchisé auprès du siège… l’animateur réseau est sur tous les fronts. Non seulement il gère et dynamise le développement commercial des partenaires du réseau en ayant à cœur de respecter la politique commerciale de la marque, mais il doit également se rendre disponible et pédagogue notamment auprès des nouveaux franchisés qui démarrent l’activité.

Il prendra alors en charge l’ensemble des demandes et s’assurera que tous les partenaires suivent bien une formation continue. Cela est primordial pour les accompagner dans leur développement et les faire gagner en compétences. Véritable relais opérationnel, l’animateur réseau assure aussi l’ensemble des remontées terrain au siège, de manière à suivre de près l’application de la politique commerciale à l’ensemble du réseau.

En bon animateur de réseau, il doit avant tout être un commercial dans l’âme, et en particulier un professionnel ayant déjà une expérience dans le commerce B2B. La pugnacité fait aussi partie des qualités indispensables pour un bon animateur réseau. Positif, charismatique, accessible, c’est une personne ressource que l’on hésite pas à solliciter à la moindre question.

Accessible de Bac + 2 à Bac + 5, l’animateur réseau en innovation de l’habitat peut prétendre un salaire moyen de 35 000 € brut en début de carrière.

III. Directeur d’agence immobilière

Qu’il s’agisse d’une entreprise indépendante ou d’un point de vente, le chef d’agence immobilière doit faire fonctionner son entité, tant d’un point de vue commercial qu’administratif et humain. Dans ce contexte, il a bien évidemment des objectifs commerciaux qu’il s’est fixés ou bien qui lui ont été fixés par sa direction. Il encadre et anime des équipes commerciales pour la transaction, mais également pour la location. Il est également en charge de la gestion de ses équipes administratives, à la fois pour l’administration de biens et l’assistanat commercial.

Il est garant du bon fonctionnement de l’ensemble de sa structure, et à ce titre est chargé de l’élaboration et de la mise en œuvre de procédures et de méthodes de travail efficaces et adaptées à chaque activité et chaque compétences.

Véritable homme ou femme d’affaires, il n’en n’est pas moins un leader chargé de fédérer et de stimuler ses équipes. Ainsi, ils organise régulièrement des challenges à destination de ses commerciaux et des réunions régulières, de manière à toujours garder la main sur le développement commercial et la stratégie d’équipe. D’un point de vue humain, c’est aussi à lui que revient le recrutement de l’ensemble de ses collaborateurs. C’est également à lui qu’incombe la mission de former et d’anticiper les départs éventuels de certains salariés.

Métier exigeant, le directeur d’agence immobilière n’en est pas moins passionnant. Non seulement parce qu’il est varié, mais aussi parce qu’il permet à une personne surinvestie de s’engager totalement dans sa mission.

Souvent titulaire d’un BTS Professions Immobilières, le Directeur d’agence perçoit une rémunération brute moyenne d’environ 6 500 euros.

IV. Conseiller financier en patrimoine immobilier indépendant

Destiné à fournir des prestations complètes, le conseiller financier en patrimoine immobilier orchestre votre patrimoine. Il doit en effet être le vrai « couteau suisse » de votre patrimoine, dans la mesure où il doit jouer les rôles suivants : courtier en assurances, conseiller en investissements financiers, intermédiaire en opérations bancaires et services de paiement…

Il doit également posséder une carte ou une attestation immobilière, ainsi qu’une Compétence juridique appropriée (CJA). Par ailleurs, il est fondamental qu’il entretienne régulièrement ses connaissances, en participant chaque année à des formations spécifiques. Le conseiller financier en patrimoine immobilier est le seul professionnel qui bénéficie d’une expertise transversale sur l’ensemble des domaines liés au patrimoine.

Ses  missions sont donc très larges. Citons sans exhaustivité la gestion d’un portefeuille d’actions et d’investissements sur les marchés financiers, la sélection de SCPI, la gestion des avoirs financiers, le bilan et l’analyse globale de patrimoine, le conseil dans l’optimisation de la pression fiscale etc…

A ce titre le conseiller en gestion de patrimoine doit bénéficier d’une très solide formation juridique, notamment dans les différents aspects du droit : droit civil, droit fiscal (en connaissant les différents régimes d’investissement en immobilier locatif), droit des assurances (assurance vie, contrat de capitalisation etc.), droit social (épargne salariale, prévoyance, cotisation retraite, gestion d’actifs…), droit international (comptabilité et finance, notamment lorsqu’il conseille des dirigeants d’entreprises ou des travailleurs non salariés…).

De formation supérieure avancée, le conseiller en gestion de patrimoine doit avoir également un bon sens relationnel. Il doit bien sûr être animé d’une grande curiosité, être organisé et rigoureux pour conseiller au mieux ses clients. Bien évidemment, un goût prononcé pour les chiffres est nécessaire puisque le nerf de la guerre est bien évidemment financier !

Après plusieurs années d’expérience, il est tout à fait possible pour un conseiller en gestion de patrimoine d’ouvrir son propre cabinet ou de devenir directeur d’agence. Il est également possible de se spécialiser dans la gestion des fortunes ou de devenir formateur de personnel dans les investissements financiers.

Si le salaire d’un débutant varie entre 30 à 70 k€, après trois ans il est tout à fait réaliste d’envisager une rémunération brute comprise entre 60 et 100 K€.

V. Responsable d’agence chez un constructeur

Manager les équipes, gérer son agence sur un secteur géographique, voire plusieurs agences… le responsable d’agence chez un constructeur s’impose par sa mission plurielle.

Non seulement l’ensemble du management de l’agence lui incombe, mais le pilotage des opérations sur le terrain également. Ainsi, au sein de son agence, il veille à la bonne santé économique de l’entreprise. Cela passe par des missions classiques, comme l’établissement du budget et son respect, le contrôle et la réalisation des objectifs de rentabilité, les relations avec les différentes parties prenantes, la gestion des négociations avec les fournisseurs et les prestataires de l’agence…

Le responsable de l’agence est également chargé de la relation avec les conducteurs de travaux, les commerciaux et dessinateurs, les assistants, sans oublier de la veille au niveau de son territoire, mais également au niveau du groupe.

Concernant le pilotage des opérations, le responsable d’agence est avant tout un homme ou une femme de terrain qui connaît parfaitement les maisons qu’il commercialise et construit. Il assure ainsi la planification générale des projets de l’agence et supervise chacun, depuis la réalisation des plans jusqu’à la livraison des maisons à ses clients. Il entretient évidemment des relations étroites avec l’ensemble des donneurs d’ordres, mais aussi des bureaux d’études et des collectivités territoriales.

Un bon responsable d’agence est ainsi un très bon gestionnaire, doté d’une forte capacité d’organisation et de rigueur. C’est un professionnel qui est capable de prendre des décisions et de s’adapter à chaque client. Homme ou femme de réseau, il/elle sait s’entourer d’une communauté d’acteurs clés. Il est doté d’un savoir-être et d’une souplesse dans les relations avec les équipes et les interlocuteurs.

De formation technique avancée, le directeur d’agence de construction perçoit une rémunération brute d’environ 5000 € par mois.

Laissez un commentaire

0
    0
    Panier
    Votre panier est videRetour à la boutique